Histoires des sœurs Ventouse

Un de nos chercheurs, surveillant les sœurs Ventouse, a intercepté ce rapport ultra-secret provenant du monde des inklings.

Prologue

Chapitre 1

Chapitre 2

Chapitre 3

Chapitre 4

Chapitre 5

Chapitre 6

Chapitre 7

Prologue

Neuf mois se sont écoulés depuis le dernier festimatch.

Le crépuscule s'installe sur Chromapolis. Les enseignes fluo éclairent la nuit tombante de vert et rose. Les sœurs Ventouse, animées par leur amour pour les guerres de territoire, se trémoussent.

Des souvenirs tels que ceux-ci sont certes gravés dans ma mémoire, mais semblent aussi être les vestiges d'un passé longtemps oublié.

C'est arrivé la nuit où le dernier festimatch s'est terminé.

L'affrontement entre Ayo et Oly se termina par la victoire d'Oly, mais il n'y avait pas de rancœur entre elles. Les filles quittèrent le studio la main dans la main, souriantes et de bonne humeur comme d'habitude. Le lien qui les unissait ne faillirait point.

Ou c'était juste une impression...

Chapitre 1

Le dernier festimatch propulsa la popularité des sœurs Ventouse vers de nouveaux sommets. En une nuit, Ayo et Oly passèrent de simples idoles de Chromapolis à grandes vedettes de la société inkling. Leurs journées furent occupées du matin au soir par les activités liées à leur nouvelle popularité.

Ayo et Oly vivaient toujours dans l'appartement qu'elles avaient loué lors de leur arrivée à Chromapolis. Tout s'était naturellement passé lors de leur arrivée : devenir colocataires leur permit de s'adapter facilement à la vie en ville, et en plus, elles étaient inséparables depuis leur tendre enfance. Même après qu'elles soient devenues plus à l'aise financièrement et qu'elles se soient habituées au remue-ménage de Chromapolis, elles ne pensèrent jamais à vivre séparément.

Elles étaient toujours ensemble, aussi bien au travail que pour jouer. Après la sortie de leur premier album solo, leur travail commença progressivement à les séparer. Ayo, extravertie, commença à faire des apparences dans différentes émissions. Les enregistrements parfois s'étendaient tard dans la nuit, et souvent elle ne rentrait pas chez elle pendant plusieurs jours.

Oly reçut des encouragements pour son enregistrement de « Tide Goes Out » et apparut très souvent comme invitée dans les émissions de musique, en plus du fait qu'elle donnait des concerts. Jusqu'à présent, aussi bien lors leur sortie le matin et leur retour à la maison le soir, elles avaient toujours été ensemble. Maintenant, elles ne se voyaient pratiquement plus, même pendant les fins de semaine, à cause de leurs différents emplois du temps.

Elles passèrent de plus en plus leur temps loin l'une de l'autre...

Chapitre 2

Oly était seule à la maison. Elle avait obtenu un jour de repos, mais avec les répétitions au théâtre commençant le mois suivant, elle savait que le repos serait de courte durée. Les chances de se reposer à la maison comme aujourd'hui deviendraient presque inexistantes. Sachant qu'Ayo rentrerait tard, Oly s'attela aux corvées qui s'empilaient et attendit le retour de sa copine.

Lors des moments tels que celui-ci, Oly se retrouvait à rêver...

« Comment Ayo s'est-elle réellement sentie lors de l'annonce des résultats finaux du dernier festimatch? Elle semblait déçue bien sûr, mais était-ce juste à cause de sa défaite? Ou alors, était-elle jalouse de ma popularité grandissante? Aurait-elle, après tout, une dent envers moi? »

« Oh là là, Oly, tu réfléchis trop. Tu sais très bien qu'Ayo ne sera jamais jalouse de toi. Peut-être que toutes ces idées t'ont donné un sentiment de supériorité. Peut-être que gagner ce dernier festimatch t'a rendue imbue de ta personne. »

Rien qu'à y penser, Oly était envahie par une haine envers elle-même...

Chapitre 3

Un jour, Ayo fut réveillée par un appel sur son téléphone. C'était son imprésario. La séance d'enregistrement prévue aujourd'hui avait été retardée pour satisfaire un autre artiste. Ayo fut désorientée par ce contretemps, mais décida d'en profiter au maximum.

En parcourant l'appartement du regard, elle ne vit Oly nulle part, ce qui était bizarre puisqu'elle était certaine qu'aujourd'hui était un jour de repos pour Oly. Il était juste un peu plus de huit heures du matin, trop tôt pour qu'Oly soit allée magasiner. Ayo décida d'aller à la recherche de sa colocataire. Maintenant qu'elle y pensait, Oly paraissait pâle ces derniers temps, comme si quelque chose occupait son esprit.

Peut-être qu'elle était juste fatiguée de travailler si durement. Ou encore, quelque chose l'avait mise hors d'elle.

« Mais s'inquiéter pour elle toute la journée ne résoudra rien », pensa Ayo.

Elle avait eu à peine du temps pour elle ces derniers temps et elle se sentait un peu perdue. Elle décida de retrouver Oly et de l'inviter pour une journée de relaxation.

Ayo trouva Oly dans un café accompagnée d'Omar. Ils étaient assis à une table et discutaient. Peut-être parce qu'ils venaient de villes voisines, Oly et Ayo avaient trouvé Omar sympa et amical. Après tout, Oly avait été un peu timide la première fois qu'elles arrivèrent en ville. Ayo ne se souvenait pas de la dernière fois qu'elle avait vu Oly discuter avec tant de passion avec quelqu'un d'autre qu'elle, et elle ne voulut pas couper court ce bon moment. Elle décida de retourner à l'appartement toute seule.

Ayo faisait le déjeuner lorsqu'Oly arriva à l'appartement. Oly sembla surprise de voir Ayo déjà réveillée, mais la salua dans la foulée.

« Bon matin. »

« Bon matin. »

Toujours égale à elle-même Oly, pensa Ayo. Pendant qu'elles déjeunaient, Ayo invita Oly à aller magasiner, et cette dernière accepta volontiers.

Chapitre 4

Depuis combien de temps n'avaient-elles pas visité le centre Arowana ensemble pendant leur temps libre? Elles se promenèrent, passant devant les nouveaux magasins et certains de leurs magasins préférés, prenant du plaisir à faire du lèche-vitrine. Après avoir fait le tour, elles s'arrêtèrent dans un café pour dîner. Ayo commanda un burger, Oly une tranche de pizza.

Lors des moments tels que celui-ci, la conversation, très vite, convergea vers le travail que chacune faisait en ce moment. Elles s'échangèrent leurs histoires de travail et firent un petit peu de potin sur leurs collègues. Elles se faisaient mutuellement du souci, mais se gardèrent de parler de choses trop sérieuses de peur de saper le moral de l'autre.

Il semblera qu'Omar ait quitté son travail chez Crustapied. Il avait été le gérant pendant de longues années, mais rêvait d'ouvrir sa propre boîte. Un ami lui aurait proposé une nouvelle opportunité, et il l'aurait saisie.

« J'espère que ça ira », dit Oly un peu inquiète. « Il a toujours été assez impulsif. »

D'après Omar, Anne serait aussi à la recherche d'un nouveau boulot. En fait, elle n'a jamais été à l'aise en public et pensait avoir eu sa dose dans le magasinage. Elle avait été assez occupée ces derniers temps, décorant des armes chez Alassaut. Plus elle bossait dans le secteur, plus elle pensait que ce travail était ce qu'il lui fallait.

« Penses-tu qu'Anne et Cartouche…?! » Ayo laissa échapper toute excitée.

« Jamais », répliqua Oly toute souriante. « Impossible. »

Il s'avéra que Cartouche était lui aussi super occupé, il prévoyait ouvrir un deuxième magasin Alassaut. Il avait repéré un local dans la partie de la ville qui rapidement devenait l'endroit à la mode.

« Cartouche a toujours eu du flair pour les affaires! » d'après les filles.

La conversation se porta sur Amiral MacAlmar, plus précisément sur le fait qu'elles ne l'avaient pas vu depuis un bout. Il était vrai que leurs emplois du temps respectifs les avaient empêchées de lui rendre une petite visite, mais elles n'avaient pas vu sa tête sortir de son trou habituel ces derniers temps non plus. Il n'y avait aucune raison de se faire du souci, et une pensée pour leur grand-père leur arracha un sourire. La vieille fripouille réapparaîtra bien tôt ou tard. Elles furent absorbées par leur conversation et ne virent pas le temps passer. Lorsqu'elles réalisèrent que le soleil commençait à se coucher, Oly et Ayo décidèrent de retourner à l'appartement.

Elles se rappelèrent combien elles prenaient du plaisir lorsqu'elles étaient ensemble. « Plaisir »... c'était plus que ça, quelque chose de spécial les unissait.

Elles sentaient que la masse nuageuse, qui s'était mise entre elles, se dissipait...

Chapitre 5

Oly faisait sa valise. Elle se préparait pour un voyage à la maison, dans la région de Calmar. La décision de voyager avait été subite, puisqu'elle s'était retrouvée avec trois jours de vacances. Les répétitions pour son nouveau spectacle commenceraient seulement dans trois jours, et elle savait que les prochaines vacances après celles-ci ne seraient pas pour demain. Son imprésario lui suggéra de se reposer et lui avait demandé de partir en voyage.

Oly avait invité Ayo à la rejoindre, mais Ayo avait un rendez-vous qu'elle ne pouvait pas manquer. Oly décida donc de partir immédiatement pour ne pas perdre une seconde de ses courtes vacances. Ayo lui dit au revoir à la gare, promettant de la rejoindre le jour suivant. Partant de Chromapolis, le train pour la région de Calmar dure trois heures et demie, ceci n'a rien d'une aventure épique. Tout de même, sans Ayo, Oly se sentit seule et le temps lui sembla interminable.

Oly n'était pas retournée chez ses parents depuis un bon bout de temps, ses parents étaient heureux de la revoir. Ils s'assaillirent sur la terrasse, se prélassant sous le soleil pendant qu'Oly leur relatait ses exploits à Chromapolis. Elle se rappela combien elle aimait ce lieu où elle avait grandi. Comparé au rythme infernal de la ville, certes il n'y avait pas grand-chose qui s'y passe, mais tout paraissait à sa place ici. Oly prit une bouffée d'air frais, expira et sentit tous ses soucis s'envoler.

De temps en temps lors de leur conversation, les parents d'Oly prenaient des nouvelles d'Ayo. À chaque fois, Oly répondait que cette dernière allait très bien. Au fur et à mesure des questions, Oly grimaçait intérieurement, comme si elle s'était piquée avec une aiguille invisible.

« Nous sommes juste super occupées par nos boulots respectifs. »

Alors qu'elle avait de plus en plus de mal à répondre aux questions de ses parents, elle réalisa qu'elle ne savait pas du tout comment Ayo se portait.

Mais elle se rappela qu'Oly arrivait le lendemain, et juste un regard effacerait tous ces doutes et ce sentiment de culpabilité. Ayo alla se coucher et attendit impatiemment le lendemain...

Chapitre 6

Le jour suivant, Oly attendit l'arrivée d'Ayo à la gare. Lorsque le train arriva, Ayo n'y était pas.

« Je parie qu'elle s'est encore réveillée trop tard », pensa Oly. Elle s'assit pour attendre le prochain train.

Ayo n'était non plus pas dans le train suivant, et encore moins dans celui d'après, ou celui d'après celui-là. La nuit tomba et toujours pas d'Ayo.

Oly appela le bureau d'Ayo et on lui dit que cette dernière était rentrée directement chez elle après le travail la veille.

« Elle semblait un peu troublée, mais j'ai pensé qu'elle avait hâte de retourner dans la région de Calmar », se souvint l'imprésario d'Ayo.

Oly essaya d'appeler leur appartement à plusieurs reprises, mais personne ne répondait. La panique commença à l'envahir.

Le matin suivant, Oly arrêta ses vacances et retourna à Chromapolis avec le premier train. Elle se sentait coupable de quitter ses parents de cette façon, mais son inquiétude pour Ayo prenait le dessus. Tourmentée par un sentiment de mal-être, elle passa tout le voyage au téléphone, cherchant à obtenir des indices sur l'endroit où se trouverait Ayo. Ses efforts furent vains.

À son arrivée à Chromapolis, Oly se dirigea vers leur appartement. Tout était exactement comme elle l'avait laissé. En fait il ne semblait pas qu'Ayo soit rentrée depuis qu'Oly était partie pour son voyage. Mais si elle n'était pas rentrée, où était-elle allée? Après y avoir réfléchi un instant, elle eut une idée et sortit de l'appartement.

Chapitre 7

Aussi vite qu'elle le pouvait, Oly arriva à Octavallée. La cabane d'Amiral MacAlmar était déserte. La cabane en elle-même était calme, mais la boule à neige, qui se trouvait juste à côté, était en mille morceaux. Il n'y avait aucune trace d'Ayo, et il n'y avait aucun indice. C'est avec le cœur serré qu'Oly retourna à Chromapolis.

La ville grouillait de nouvelles alarmantes, le Grand poisson-charge était porté disparu. Ce n'était pas la première fois, mais il réapparaissait toujours très vite.

Les gens se consolaient les uns les autres en se disant : « Pas de panique! C'est toujours la même chose, il reviendra très vite! »

Seule Oly frissonnait d'inquiétude. « Aurait-il recommencé? »

Oly décida de faire la lumière sur cette histoire.

Mais si le problème était ce qu'elle pensait, alors il n'y avait pas de solution facile et rapide. Sa préoccupation pour Ayo était au-dessus de tout, et très rapidement, tous les habitants de Chromapolis remarqueraient l'absence de cette dernière. S'il arrivait qu'Ayo disparaisse aussi, le chaos s'installerait dans la région. Mais que pouvait-elle bien faire?

Il ne restait qu'une chose à faire, trouver de l'aide.

Tout comme Amiral MacAlmar l'avait fait avant, elle devait trouver de l'aide pour enquêter dans les profondeurs de la base secrète des octariens. Oly était une vedette à Chromapolis. Elle devait maintenir au minimum le nombre de personnes qui étaient au courant de la menace octarienne. Le secret et la discrétion étaient, après tout, absolument importants quand il s'agissait de l'escadron Espadon.

Tout d'un coup, elle se rappela de la conversation qu'elle avait eue avec Ayo au Centre Arowana. Il se disait dans la rue que les nouveaux inklings passaient leur temps et faisaient la guerre de territoire dans une nouvelle partie de la ville. Elle trouverait certainement quelqu'un là-bas avec le talent nécessaire pour cette mission.

Avec cette idée en tête, Oly se dirigea vers le nouveau centre de la culture calmar, le carré Chromapolis!